Autres textes

Petits vieux mijotés au goût du jour

Tout d’abord, multipliez les efforts pour que l’on vous entende. Comment voulez-vous que les personnes vous écoutent si elles ne comprennent rien à ce que vous dites ? Clarté et concision sont la base d’une discussion fructueuse.

Et puis, arrêtez de compter les morts et les vivants sur les photos. Vu votre grand âge, ce n’est pas la première fois que vous perdez un ami alors assumez le vide laissé par la perte.

Ne réveillez plus vos souvenirs et vos douleurs d’hier, refaites votre vie, repartez à zéro, c’est un excellent moyen pour cacher vos cicatrices. Et cela va de soi, arrêtez de radoter.

Vous vous sentez inutile ? Regardez le bon côté des choses, hier encore vous participiez au développement économique de votre pays en employant Catherine pour vous livrer vos repas ou Ludovic pour vous aider au moment du coucher. Et puis, n’avez-vous pas financé l’achat de la dernière berline de votre fils ? Donc, ne voyez plus le verre à moitié vide.

Et ne dites plus que la solitude est la pire des souffrances. N’est-ce pas vous qui refusez systématiquement toutes les activités initiées par l’EHPAD ? Allez vers et avec les autres, un étranger est un ami que vous ne connaissez pas encore.

Enfin, lorsque l’infirmière viendra vous détacher, cessez de vous agiter et de crier, votre famille risquerait de vous prendre pour un fou et de vous mettre sous tutelle.

Une dernière chose, ne soyez plus mauvais joueur, apprenez à perdre.

Les modes d’emploi

Credits : photo by Myriam Zilles on Pixabay 

Un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *