Nouvelles Esprit Livre

Baby factory

Lundi 2 décembre 2030, il est presque 16 h lorsque le couple Debbie Wallace et Lisa Young s’approche de l’angle de la 5e Avenue et de la 56e rue de Manhattan. Après l’éprouvant voyage depuis Houston, c’est avec appréhension et excitation qu’elles pénètrent dans la Khan Tower pour faire la connaissance du célèbre Pr Khan. Certains le qualifient de fou, d’autres de visionnaire, pourtant les deux jeunes femmes n’ont pas hésité à lui confier leur avenir.

Depuis son plus jeune âge, les médecins lui parlent de syndrome de Rokitanski, d’aplasie congénitale de l’utérus, peu importe le mot employé, la finalité reste toujours la même ; Debbie n’aura jamais d’enfant. Lorsqu’elle a rencontré Lisa, elles ont rapidement tenté une FIV, puis deux et ainsi de suite jusqu’à ce nouvel échec. À bout de souffle, à court d’espoir, pensant à l’adoption, à la GPA, elles avaient découvert les promesses de l’Institut Genomics 4.0, « La parentalité pour tous! Et le meilleur pour tous ».
 

Arrivées au 13e étage, le Pr Khan, généticien mondialement connu depuis l’obtention du prix Nobel 2025 pour ses travaux sur l’ectogenèse*, se trouvait déjà à la porte de son Institut.

— Miss Wallace, miss Young, je suis ravi de vous rencontrer.

— Nous aussi Pr Khan, nous attendions ce moment avec impatience.

Le Pr Khan entendit à peine la réponse des deux jeunes femmes qu’il ouvrit la porte en clamant fièrement :

— Je vous présente le PARTURIENT* ! Il exultait tout en les laissant entrer dans la salle.

Lisa et Debbie n’en revenaient pas. C’était donc vrai. Le Pr Khan l’avait réalisé.

— Vous pouvez le constater, pas besoin de mère porteuse, la mini-serre peut accueillir des cellules, faire grandir un embryon puis un fœtus jusqu’au bébé. Les tuyaux que vous apercevez servent à les alimenter en nutriments et oxygène, ils seront accrochés automatiquement au cordon ombilical dès sa formation.

Le parturient était tout en rondeur, dressé sur un pied en métal démontable pour faciliter le transport. Cette bulle ovale permettait à la fois de maintenir la température et de voir pousser son enfant grâce à son couvercle en verre.

Lisa et Debbie tournaient autour, caressant la vitre, les yeux dans les yeux, elles imaginaient déjà leur progéniture.

— Vous aurez bien entendu la possibilité de choisir la couleur du support, du verre, si vous préférez du Crystal, de l’or ou des diamants, aucun problème nous nous adapterons à vos demandes. Vous connaissez Jeffrey Bernett ?

— Le designer américain ?

— Tout à fait miss Young. C’est lui qui a dessiné le parturient, je souhaitais une belle pièce qui serve également d’objet de décoration. Plutôt réussi, non ?

— Effectivement ! La bleue irait à merveille avec notre intérieur, n’est-ce pas Debbie ?

— Pourquoi pas, mais la orange est tout aussi jolie, nous pourrions la mettre dans la cuisine.

— Ne vous inquiétez pas très chères, vous aurez le temps de choisir.

Le Pr Khan apparaissait charmant, toujours le bon mot pour les mettre à l’aise, Lisa et Debbie se sentaient en toute confiance. Main dans la main, elles s’étaient penchées au-dessus du parturient pour l’examiner sous toutes ses coutures.

— Et là, cette grosse poche ? interrogea Debbie.

— C’est une membrane d’hydrogel remplie de cellules placentaires.

— Et le fait que nous soyons deux femmes, j’ai un peu de mal à comprendre, comment obtenir un embryon ?

— Miss Young, je ne vais pas vous délivrer tous mes secrets, mais sachez que les recherches sur les cellules souches ont permis de grandes avancées. Aujourd’hui, nous avons la capacité de créer le gamète de sexe opposé à partir de cellules homme ou femme, nous pouvons donc nous targuer de la « parentalité pour tous ». Mais mon Institut vous assure bien plus, c’est la promesse d’un bébé sur-mesure ! N’est-ce pas pour cette raison que vous êtes également là, mesdames ?

— Justement, concernant la personnalisation ? Comment pouvez-vous garantir le meilleur pour notre bébé ?

— L’automatisation de la technologie CRISPR-Cas9*, nous permet de savoir exactement à quel endroit agir pour modifier l’ADN. Une fois tous les critères désignés, le robot transformera le génome pour faire de votre bébé l’être parfait, celui que vous aurez choisi.

— Avec Debbie, nous rêvons d’une petite fille qui serait le subtil mélange de ses deux mères.

— Le choix vous appartient dorénavant. D’ailleurs, nous pouvons passer à l’étape de la commande puisque j’ai bien reçu le devis signé. Voici le questionnaire à partir duquel vous pourrez effectuer votre sélection ; sexe de l’enfant, couleur de la peau, des yeux, des cheveux, ses qualités… pourquoi pas ses défauts après tout. Une personnalisation à 100% ! De quoi vous occuper toute la soirée !

— C’est votre fils, Pr Khan ? interrogea Debbie.

Un joli garçon blond aux yeux bleus venait de pénétrer dans la pièce.

— C’est un de mes enfants effectivement, mais attendez, je vais vous présenter les autres.

Après quelques minutes, quatre garçons, tous à l’identique, bras et main droite tendue crièrent :

— Heil Khan !

*Ectogenèse : procréation extra-utérine
*Parturient : utérus artificiel

*CRISPR-Cas9 : technique de « ciseaux moléculaires » qui permet de couper l’ADN pour modifier rapidement et facilement le génome.

 

Consigne N°4 : le dysfonctionnement

Credits : photo by Gerd Altmann on Pixabay 

2 commentaires

  • Eve Raguenaud

    Bonjour Stéphanie! Je découvre ta nouvelle seulement maintenant! Un dysfonctionnement tout à fait d’actualité… Dans ton texte, tu vas beaucoup plus loin que la PMA actuellement proposée dans certains pays, mais sans jamais passer dans le délire complet. Le résultat est que l’effet est assuré: tu sèmes l’inquiétude chez le lecteur. Bien joué!
    ps: le titre est bien trouvé, j’ai foncé pour lire le texte…

    • Stéphanie Priser

      Bonjour Eve,
      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Au départ, je ne voulais pas aller aussi loin, mais la polémique créée en 2018 rapprochant PMA et eugénisme fut porteuse !
      La technologie CRISPR-Cas9 existe et je me suis inspirée de la création d’une mini-serre (faisant office d’utérus artificiel) par des étudiants en design.
      Excellente journée à toi. Stéphanie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *